Le week-end dernier, j'avais prévu de faire un dessert à la citrouille, parce que c'est la saison et que l'amoureux aime ça. Alors vu que le pauvre a le coude cassé, je me suis dit qu'il fallait lui remonter le moral. Au début je comptais faire une tarte à l'américaine, avec sirop d'érable et noix de cajou, mais au dernier moment l'amoureux a préféré que je fasse un gâteau bien de chez nous, le millas. D'ailleurs, je ne sais pas trop comment ça s'écrit: milla, millat, millas... J'ai suivi la recette de ma belle-mère, à base de riz au lait, mais il existe aussi une recette sans riz au lait. Il doit de toute façon exister autant de recettes de millas que de familles périgourdines...

retouch_e

Pour un grand plat à four:

- 1 kg de cubes de citrouille
- 150g de sucre
-4 cuillères à soupe de farine
- 4 cuillères à soupe de maïzena
- 3 oeufs
- 1/2 litre de riz au lait
- sucre vanillé
- un sachet de levure
- pruneaux et/ou raisins secs

Il faut commencer par faire tremper les pruneaux dénoyautés et les raisins dans de l'eau et du rhum.
Pendant ce temps, on fait cuire le riz au lait (ce qui en soit mériterait un billet, puisque bizarrement, c'était la première fois que je faisais du riz au lait...). Pendant que le riz cuit, on fait cuire la citrouille à l'eau ou à la vapeur, et on l'égoutte soigneusement. On mélange ensuite tous les ingrédients (citrouille en purée et fruits secs égouttés, of course). On verse dans un four beurré et fariné, et on fait cuire à four moyen pendant une petite heure: le dessus du millas doit prendre la même teinte brune qu'un flan pâtissier. Laisser refroidir.

Mon avis: mouais, bof. C'est pas mauvais, ça se mange tout seul le dimanche après-midi devant la télé. Mais vu le temps que ça prend, je me serais attendue à mieux. En plus, il y avait trop de pruneaux à mon goût, et on ne sentait pas assez la citrouille. La prochaine fois, je ferai une tarte.