lady of the riversJ'ai lu The Lady of the Rivers de Philippa Gregory chez Simon & Schuster.

Première phrase: "She sits, this odd trophy of war, as neat as an obedient child, on a small stool in the corner of her cell."

De l'auteur j'avais déjà lu The Red Queen, que j'avais adoré. Je m'étais donc promis de continuer à lire cette auteure. J'ai choisi le roman qui débute la série, car je suis un peu une maniaque de l'ordre des romans (mais pas de l'ordre dans ma maison, quel dommage).

Ce roman est consacré à une autre femme exceptionnelle, Jacquette de Luxembourg (Jacquetta en VO). Elle épouse en première noce le duc de Bedford, frère du roi Henry V, qui fait d'elle la première dame sur les terres anglaises en France. Ce que les foules admiratives de sa beauté ne savent pas, c'est que Bedford ne l'a épousée qu'en raison de son lignage, qui fait d'elle une sorte de devineresse. A la mort de ce dernier, elle tombe follement amoureuse du chambellan de son mari, Richard Woodwille, qui le lui rend bien. Ils se marient en secret, car ce mariage est considéré comme une mésalliance (Jacquette est alors la tante de Henry VI). Le couple Woodwille fait partie du premier cercle autour du jeune couple royal, et va donc devoir faire preuve de beaucoup de fidélité au cours de la guerre qui opposent les maisons York et Lancaster. Ce qui ne les empêche pas d'engendrer une palanquée d'héritiers, avec une régularité confondante (pas moins de 14, entre 1437 et 1458).

Résumé comme cela, ça n'a pas l'air follement excitant. Et pourtant. Une fois passées les 40 premières pages consacrées à Jeanne d'Arc qui ne m'ont absolument pas intéréssée, j'ai adoré ce roman. J'ai surtout adoré le personnage principal, et son histoire d'amour au long cours avec Richard Woodwille. J'ai également trouvé très intéressante la relation qui se noue entre Jacquetta et la jeune reine Marguerite: elle doit obéissance à la reine, mais elle la conseille et la protège beaucoup, et parfois elle la dirige et la pousse à prendre des décisions. Enfin, j'ai aimé la manière dont est dépeinte la folie du roi Henry VI, par petites touches.

Bref, une excellente lecture, et je me suis déjà commandée le roman n°3 de la série (car le n°2 je l'ai déjà lu, donc), The White Queen, consacré à Elizabeth Woodwille, fille ainée de Jacquette.

Ma note: ****

A noter que je ne dois pas être la seule à trouver ces romans très bons, pusique la BBC en a fait une série télé!