homePour cette lecture libre du blogoclub consacrée à Toni Morrison, j'ai lu Home, chez Vintage.

Première phrase: "They rose up like men."

J'avais découvert Toni Morrison lors de l'édition du Blogoclub de septembre 2010 consacré aux prix Nobel de littérature. J'avais alors lu et beaucoup aimé Beloved, qui reste sans doute son titre le plus connu. C'est donc avec grand plaisir que j'ai retrouvé cette auteure.

Il est ici question de Franck, de retour de la guerre de Corée, et qui ne s'en remet pas. A tel point que les cauchemars prennent le pas sur la réalité et sont trop difficiles à supporter. A tel point que son histoire d'amour n'y survit pas. A tel point qu'on a cru bon de l'enfermer. Mais Franck est bien obligé de quitter ses cauchemars, pour avancer. Avancer en direction de sa soeur Cee, peut-être déjà morte. Cee qu'il a protégée depuis l'enfance, y compris de leur propre grand-mère, et qu'il se doit de ramener dans leur village d'enfance. A la maison. Home.

Certes ce n'est pas gai, mais j'ai beaucoup aimé. J'ai aimé le changement de point de vue narratif, un coup Franck, un coup Cee. J'ai aimé que beaucoup de choses soient juste suggérées, comme le mal de Cee. J'ai aimé que la question de la couleur, centrale dans l'oeuvre de l'auteure, soit abordée de manière tout sauf frontale. J'ai aimé que finalement, ce roman finisse bien. Ca fait plaisir, parfois.

Madame Morrison, je pense que nous allons nous revoir.

Ma note: ****