a-storm-swordsJ'ai lu A storm of swords de George R.R. Martin en Bantam Books.

Première phrase: "The day was grey and bitter cold, and the dogs would not take the scent."

J'avais expliqué comment j'en étais venue à, moi aussi, tomber sur le Trône de fer (ce qui aurait pu être fort dangereux au vu de l'inconfort dudit siège) (chronique du premier tome en français, qui correspond au tome 1.1 en anglais), puis j'avais dit que l'auteur avait bien réussi à me prendre par surprise quant au devenir de certains personnages principaux (chonique du 2e tome en français, qui correspond au tome 1.2 en anglais).

Je ne vous ai pas parlé de ma lecture du deuxième tome en anglais, A clash of Kings, car Karine de Mon coin lecture en a parlé exactement comme je l'aurai fait.

Et je viens donc de m'envoyer les 1128 pages (hors annexes) de ce 3e tome en anglais.

Oh, my. Diantre. Fichtre. Holy cow.

Je crois que je ne peux pas en dire beaucoup plus sans spoiler sévèrement. Tout ça pour exprimer ma grande surprise quant aux événements relatés dans ce tome. Ah si, je pourrais quand même ajouter qu'il y a des personnages que je trouvais plutôt antipathiques jusque là qui me sont devenus beaucoup plus sympas. Encore une fois, l'auteur m'a bien eue. Du coup il me tarde encore plus de lire la suite, que j'ai reçue il y a déjà quelques jours. Mais je vais attendre un peu avant de le commencer, parce que je n'ai pas envie de me lasser, et que j'ai envie de faire durer un peu le plaisir.

Car figurez-vous que je pensais qu'il y avait à peu près un milliard de tomes, mais en fait pas tant que ça. C'est vrai en français (15 tomes en poche), mais en anglais il n'y a "que" 5 gros tomes. Donc il ne me reste plus que 2 tomes à lire avant que Monsieur Martin ne sorte le tome 6, The winds of winter, qui apparemment ne serait pas terminé avant 2015. Magnez-vous, George.

Moi si je vivais à Westeros, je capturerai l'auteur, et je le ferai bosser sous la surveillance de dragons et de loups-garous, pour qu'il écrive encore et encore...

Ma note: ****