d_sinformateurJ'ai lu il y a une dizaine de jours Le désinformateur de Peter Ustinov, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal chez Belfond.

 

Ce très court roman (90 pages) nous raconte l'ennui d'un ancien espion britannique, qui décide pour s'occuper de mettre la pagaille dans quelques groupes terroristes du Moyen-Orient. Quelques coups de fil, une fausse identité, et le tour est joué!

 

Au début, je me suis délectée de l'humour so british, qui m'a rappelé Les carnets du Major Thompson de Pierre Daninos. Mais au fil des pages, j'ai complètement décroché de l'intrigue (bon sang mais qui c'est, celui-là?). De plus, j'avais choisi ce roman car j'avais lu quelque part qu'il s'agissait d'une critique de notre société d'information. Eh bien elle doit être tellement subtile que je n'ai pas su la voir entre les lignes...

Ma note: 5/10, parce qu'il n'est pas à proprement parler désagréable à lire