héritage impossibleJ'ai lu L'héritage impossible d'Anne B. Ragde traduit par Jean Renaud chez 10/18.

Première phrase: " Elle était au milieu de la cour lorsqu'il arriva."

Ce roman est le dernier tome de la trilogie des Neshov, le premier tome était La terre des mensonges et le deuxième La ferme des Neshov.

J'ai dit sur ce blog à quel point j'avais aimé le premier, avant d'être un peu plus réservée pour le deuxième. Eh bien la pente descendante continue avec celui-ci. Quelle déception! Il y a beaucoup de choses que je n'ai pas aimées. Tout d'abord, la tournure des événements. Le premier tome était tourné vers l'avenir et des promesses de bonheur, celui-ci est d'une tristesse sans nom, d'une dépression profonde. Sans parler de la fin, qui ne me satisfait pas du tout. Et les personnages... Erlend que j'avais tant aimé a perdu toute nuance et n'est plus que caricature de la grande folle, Torunn me semble complètement incompréhensible, je n'ai plus aucune sympathie pour elle et je ne comprends pas du tout ses décisions.

Bref, les Neshov et moi ne nous séparons pas en bon terme.

Du coup, je m'interroge sur l'intention et la manière de travailler de l'auteure. Soit tout était planifié à l'avance, et c'est moi qui me suis fourvoyée sur le premier, elle m'a bien eu, d'accord; mais dans ce cas que le projet de départ me semble amer! Ou alors elle a écrit le premier peut-être en ayant une vague idée du deuxième, puis il a bien fallu conclure, et à mon avis elle ne supportait plus ses personnages et elle s'est acquittée de sa tâche sans aucune chaleur.

Dans les deux cas, je reste dans l'incompréhension totale quant à ce dernier tome. Genre je me demande si je ne vais pas le réécrire.

Ma note: **