allée du roiJ'ai lu L'allée du roi de Françoise Chandernagor en Pocket.

Première phrase: "Les murs qui ferment ma retraite seront ceux de mon tombeau."

J'avais acheté ce livre à une vente de ma bibli, et je l'avais choisi car le titre comme le nom de l'auteur m'étaient familiers. Intéréssée par l'Histoire, je savais vaguement de quoi il était question: des mémoires inventées de Madame de Maintenon, de sa naissance dans les geôles de la prison de Niort à sa mort dans sa chambre à Saint-Cyr.

Un récit à la première personne donc, dans une belle langue châtiée, très agréable à lire. Je ne suis pas une spécialiste de la période, mais j'ai trouvé que la langue coulait bien, que cela ne faisait pas artificiel. De la même manière, la vie très riche de Françoise d'Aubigné se lit très facilement, car elle est pleine de rebondissements, de périodes différentes, et du coup les pages se tournent rapidement.

Bref, un très agréable moment de lecture, un peu en dehors du temps, d'autant plus que j'ai trouvé les personnages principaux très nuancés, avec des côtés agréables et des côtés plus sombres. Par exemple, pour notre héroïne, difficile de faire le tri entre son envie de pouvoir, d'accéder aux hautes sphères, et une vraie tendresse (un vrai amour?) pour le roi. Même chose pour Louis XIV, à la fois tellement conscient de sa responsabilité, très courageux et plein d'abnégation, mais aussi tellement auto-centré...

Une chouette lecture, tant pour le côté historique, que pour le portrait des personnages!

Ma note: ****