frissons d'assisesJ'ai lu Frissons d'Assises, l'instant où le procès bascule de Stéphane Durand-Souffland chez Denoël.

Première phrase: "Je ne suis jamais allé aux assises à Montauban."

J'avais déjà évoqué ici mon penchant coupable pour les faits-divers. Alors forcément, quand à la bibli je suis tombée sur ce bouquin signé d'un grand nom du monde judiciaire (si si, vous le sauriez si vous écoutiez et regardiez, comme moi, toutes les émissions consacrées aux grands faits-divers), je ne pouvais bien sûr pas résister.

Je ne regrette pas du tout de m'être laissée tenter (non parce que quand même, j'ai toujours un petit moment de d'hésitation coupable, je SAIS que cet intérêt n'est pas très glorieux). Ce fut un bon moment de lecture.

Comme le titre l'indique, ce bouquin ne s'intéresse non pas aux crimes, ou à l'enquête, mais au procès. Et plus précisément, à ces petits moments où "il se passe quelque chose". Un retournement de situation, une joute verbale, une révélation, ou parfois seulement l'attente de celle-ci. Ce livre raconte 14 procès, 14 moments clés. Je l'ai trouvé très bien fichu. En effet, pour chaque chapitre, quelques lignes situent le contexte du procès: de quels faits l'accusé doit répondre, les dates, les événements marquants ayant déjà eu lieu. Puis il raconte le fameux moment-clé de l'audience, et enfin, quelques lignes donnent l'issue du procès, le devenir judiciaire de l'accusé.

Par contre, il n'échape pas aux critiques que j'avais déjà formulées pour d'autres recueils artificiels: il y a des redites, des phrases qui reviennent à l'identique. Une relecture attentive aurait pu gommer ces légers défauts. (Non mais sérieusement, il n'y a plus de correcteurs/relecteurs, dans les maisons d'éditions?)

Ma note: ****