syngué sabourJ'ai lu Syngué sabour, Pierre de patience d'Atiq Rahimi chez P.O.L.

Première phrase: "La chambre est petite."

Comme d'habitude, je lis les bouquins dont on parle avec 100 ans de retard. Ce sont les joies de la lecture en bibliothèque, et cela ne me dérange pas du tout.

Je ne vais pas trop parler de ce roman, j'ai bien trop peur de dire des bêtises. Toujours est-il qu'il m'a complètement captivée, je l'aurais lu d'une traite si j'avais pu. Il y a un vrai suspense psychologique dans ce monologue d'une femme afghane qui s'adresse à son mari inconscient (mais l'est-il?).

J'ai trouvé le roman très fort, parfois surprenant dans les propos de la femme, mais après tout, c'est aussi grâce à ces paroles suprenantes qu'il est si fort.

Ma note: ****