roman des roisJ'ai lu Le roman des rois de Max Gallo chez Fayard.

Première phrase: "Dieu n'a pas voulu ce qui a commencé à la Saint-Jean de l'an de grâce 1321."

On m'a offert ce bouquin pour Noël, et il dormait sur mon étagère. Puis il y a peu j'ai entendu Max Gallo au Grand entretien de François Busnel sur France Inter, et comme je l'ai trouvé plutôt intéressant, cela a fait remonter le bouquin sur le haut de la pile. (lien de l'émission)

D'un certain côté, ce bouquin m'a presque agacée. Max Gallo est un historien, je m'attends donc à lire un livre d'histoire. Cette attente est confortée par la quatrième de couverture et la table des matière. Or, il s'agit plutôt d'un roman historique. En fait on lit les  mémoires de Hugues de Villeneuve de Thorenc et de ses aieux, fidèles compagnons des trois grands rois dont il est question (Philippe Auguste le Conquérant, Saint Louis le Croisé, Philippe le Bel l'énigmatique), compagnons dont je ne sais même pas s'ils ont vraiment existé ou s'ils sont pure invention littéraire. Nous voilà donc introduits en cour, plongés au coeur des batailles, déchiffrant les pensées de ces illustres souverains. Mais du coup, la frontière entre histoire et Histoire est ténue, et imperceptible pour le non-initié, d'autant plus que l'on reconnaît des phrases rendues célèbres par la postérité ("Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens").

J'ai l'habitude de lire des romans historiques, notamment des polars historiques. Quand c'est le cas, je sais ce que je tiens entre les mains, et je ne cherche pas autre chose que ce qu'ils ont à me proposer, c'est à dire une histoire qui se déroule à une autre époque. Tandis que là, j'ai passé mon temps à me demander si tel épisode était vrai, si telle royale parole avait bien été prononcée: qu'est-ce qui est historique, qu'est-ce qui est un ajout,  une liberté de l'auteur? Bref, lisant un livre d'historien, je m'attendais à lire un livre d'Histoire. Et je crois que ce n'est pas le cas.

Cet aspect m'a dérangée, et a fait que je n'ai pas complètement réussi à rentrer dans le livre. Ces réserves mises à part, cela reste une lecture agréable.

Ma note: ***