malavita_125Pendant mes vacances, j'ai lu Malavita de Tonino Benacquista chez Gallimard.

Première phrase: "Ils prirent possession de la maison au milieu de la nuit."

famille bolen

Vous souvenez-vous de la saison 6 de Desperate Housewives, dans laquelle la famille Bolen emménage à Wisteria Lane et cherche à fuir son passé, après avoir changé de nom et en se cachant de personnes les ayant connus précédemment? L'argument et l'ambiance sont les mêmes pour Malavita, si ce n'est que les Blake emmenagent en Normandie car le père est un mafieux repenti, dont la tête est mise à prix aux Stazini.

Sauf qu'il est difficile de rester discret et de passer inaperçu lorsqu'on ne peut s'empêcher de torturer un plombier incompétent (le rêve de chacun d'entre nous) ou d'assommer un prétendant un peu trop entreprenant. Tandis que la fille et le fils, adolescents, essaient tant bien que mal de se fondre dans le paysage, la mère prépare des petits plats italiens pour les agents fédéraux qui les surveillent en permanence, et le père se trouve une nouvelle vocation qui met en péril le fragile équilibre. Pendant ce temps-là, Malavita, la chienne, dort en boule près de la chaudière.

J'ai le même ressenti que pour Saga, lu il y a quelques années: une lecture agréable, parfaite pour l'été, mais pas très marquante. C'est plaisant malgré tout et je pense que je vais lire la suite, Malavita encore.

Ma note: 8/10