chagrin_roi_mortJ'ai lu Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat en Gallimard Jeunesse.

Première phrase: "-Es-tu bien sûr, Aleksander, que tu veux piétiner dans la neige glacée pendant des heures, te geler les pieds et les doigts, te faire bousculer par des adultes et revenir déçu parce que tu n'auras rien pu voir?"

Depuis la fulgurance ressentie avec Le combat d'hiver, je m'étais promis de lire Le chagrin du roi mort. Mais bon 16€ faut pas déconner quand même, et je l'ai enfin trouvé à la bibli!

Nous sommes encore une fois en hiver, dans un pays imaginaire mais crédible. Aleks vit une enfance paisible avec son frère jumeau Brisco. Il neige, comme d'habitude, et les garçons vont voir la dépouille du roi mort. Un roi éclairé, qui avait notamment mis en avant la formidable bibliothèque de Petite Terre. Bibliothèque dans laquelle les garçons se rendent régulièrement, pour passer des après-midi de bonheur au milieu de leurs sagas préférées. Jusqu'au jour où.

J'ai beaucoup aimé ce roman. Sombre, émouvant, onirique. Triste. Mais je suis quand même moins subjuguée qu'avec Le combat d'hiver, notamment à cause de la fin, que je trouve très rapide, voire baclée. Pourtant, les choses se mettent en place, et on est pas loin d'une fin qui bouclerait la boucle. Mais là, c'est comme si l'auteur avait eu un nombre de pages imposées, et que, se rendant compte qu'il avait été trop long sur l'histoire, il terminait en deux coups de cuillère à pot, en laissant de côté un personnage important et ses rapports avec le héros. Alors je me suis dit que ça sentait le roman qui laisse des portes ouvertes, pour une suite qui serait déjà en écriture. Mais le roman a déjà 2 ans, et nulle suite à l'horizon...

Bon quand même c'était chouette, j'ai bien pleuré sur la fin, et j'ai très envie de lire le nouveau roman pour ado de Mourlevat, Terrienne.

Ma note: 8,5/10

PS: Nouvelle année = résolutions, d'où l'apparition de ce nouveau billet. Je vais essayer de me faire plus régulière par ici. Mais je ne promets rien.