go_t_du_sangJ'ai lu Le goût du sang d'André Héléna aux éditions e/dite.

Première phrase: "La fille était adossée au mur du bistrot, sur la place du Stadium, et le vent du Nord, qu'on appelle ici la tramontane, faisait claquer ses jupes comme un drapeau."

Il y a quelques jours, j'écoutais à la radio un écrivain expliquer que pour faire un best-seller, il ne faut pas employer d'argot, car cela date irrémédiablement un récit. André Héléna n'a pas suivi ce principe, et c'est bien dommage: l'accumulation d'argot des années 1950 donne un vernis un peu toc à cette histoire de jeune homme qui ne peut plus se passer du goût du sang.

Du coup, on dirait un vieux film avec Alain Delon dans le rôle principal.

Dommage, la couverture était rudement sympa.

Ma note: 6/10