preacherJ'ai lu The preacher de Camilla Läckberg, traduit du suédois en anglais par Steven T Murray chez Harper (titre en français: Le prédicateur).

Première phrase: "The day was off to a promising start."

Lorsque j'avais commenté le premier tome de la série, La princesse des glaces, je disais qu'il allait falloir attendre que la série sorte en poche  chez Actes Sud (pas demain la veille) pour que je puisse lire Le prédicateur. Mais lors d'un ravitaillage dans la grande librairie bordelaise Mollat, je suis tombée sur ce roman en anglais. Et je me suis dit, what the hell, quitte à le lire traduit, pourquoi ne pas le lire en anglais, puisque c'est déjà sorti en poche ?? Ah ah, je t'ai bien eu, Actes Sud!

Donc on retrouve les mêmes personnages que dans le premier opus, à savoir Erica Falck et Patrik Hedström. Sauf que là, les rôles sont inversés: le policier Patrik est sur le devant de la scène, tandis qu'Erica supporte difficilement sa grossesse en pleine canicule (sans commentaire).

Une jeune touriste est retrouvée morte. Le détail intéressant, c'est que son corps est retrouvé sur les squelettes de deux jeunes femmes disparues il y a vingt ans. Difficile de suspecter celui qui avait à l'époque était accusé des meurtres, puisque celui-ci c'est suicidé il y a déjà longtemps.

Ce suspect, c'était un membre de la famille Hult, famille composée d'une branche fanatique et d'une branche criminelle, qui se détestent cordialement depuis des décennies. Patrick a intérêt à avoir de la patience et les nerfs solides avec toutes ces fortes personnalités qui se tirent dans les jambes et refusent de l'aider à résoudre les meurtres, que ce soit les anciens ou le plus récent.

Même si Erica est très en retrait dans ce roman, j'ai encore été séduite par la plume de Camilla Läckberg. Elle a vraiment un certain talent quand il s'agit de brosser des portraits humains saisissants de vérité, complexes et nuancés. Et l'aspect "cold case" de la chose n'a pas été pour me déplaire... Je lirai donc le troisième roman, Le tailleur de pierre, et très certainement en anglais, donc The stonecutter (dans ta face Actes Sud).

Ma note: 9/10

Si le mélange Suède + fous de Dieu vous branche, vous pouvez aussi lire Le mur du silence de Hakan Nesser.