sang_neigeJ'ai fini mon année de lecture avec Du sang sur la neige de Levi Henriksen traduit par Loup-Maëlle Besançon aux Presses de la Cité.

 

Première phrase: "Dan Kaspersen partit avant que l'assemblée en soit à la moitié de Where the roses never fade."

 

Dan vient d'être libéré de prison, après être tombé pour trafic de drogue. Le suicide de son frère l'amène à retourner à la petite ville de son enfance. Pas facile d'enterrer son petit frère, quand on a déjà la malchance d'avoir perdu ses deux parents pendant son adolescence. En plus, Dan se retrouve confronté à celui pour qui il est allé en prison, Kristian, un jeune homme riche bien sous tout rapport.

 

Entre la culpabilité liée au suicide de son frère, le mystère qui entoure la relation de ce dernier avec la sœur jumelle de Kristian, et de nouveaux soupçons infondés, le retour de Dan dans la vieille ferme isolée est plutôt amer.

 

Son cœur balance donc entre retourner à ses vieux démons, ou se laisser une chance, aidé par son oncle cul-de-jatte et la charmante Mona.

 

Je pensais que ce roman était un polar: ce n'en est pas vraiment un. Il est ici question d'un homme qui cherche le courage d'affronter son passé douloureux pour enfin s'autoriser à être heureux, il y est question de deuil, de recommencer à zéro, de garder la tête haute dans l'adversité.

 

J'ai aimé ce roman. J'ai aimé l'atmosphère étouffante de cette petite communauté quasi-isolée au cœur de l'hiver norvégien. J'ai aimé les personnages assez nuancés, surtout le "héros". J'ai aimé que rien ne soit jamais certain dans cette histoire, que jusqu'au bout on ne sache pas si la fin va être pleine d'espoir ou pleine de désespoir.

Un bémol pour les personnages de Kristian et de Kristina, qui eux pour le coup sont un peu trop grossiers.

Ma note: 8,5/10