lieu_incertainJ'ai lu Un lieu incertain de Fred Vargas chez J'ai Lu.

Première phrase: "Le commissaire Adamsberg savait repasser les chemises, sa mère lui avait appris à aplatir l'empiècement d'épaule et à lisser le tissu autour des boutons."

Quand on pense qu'il n'y a pas si longtemps, je pensais tant de mal de Fred Vargas: "Désolée, mais je ne vois pas où est le truc génial. J'en ai lu trois, mouai bon ok. Sans plus. Je ne comprends pas pourquoi un tel engouement." Eh bien on dirait que j'ai changé d'avis! Je prends de plus en plus de plaisir à la lecture de ces romans à l'atmosphère si particulière...

Adamsberg et Danglard dont à Londres pour un colloque des polices européennes lorsque des pieds coupés sont découverts devant l'inquiétant cimetière de Highgate. Et sitôt rentrés en France, les policiers sont appelés sur un massacre épouvantable dans un pavillon de banlieue: un vieil homme un peu original y a été littéralement réduit en bouillie...

Comment expliquer un tel déchaînement de haine pour le vieil homme, certes peu sympathique mais au demeurant apparemment sans histoire? Et que veut dire cet étrange mot, "Kisslove", retrouvé dans la correspondance de la victime? Pour mener son enquête, Adamsberg va devoir affronter les ténèbres et faire face à ses propres démons...

Donc voilà, encore un plaisir de lecture dû à Fred Vargas, à qui je dois présenter mes plus plates excuses... Un seul regret, de n'avoir pas lu les derniers tomes dans l'ordre: je pensais que c'était le cas, mais il s'avère que j'ai sauté Dans les bois éternels. Sa lecture ne saurait tarder.

Ma note: 8,5/10