Pour cette édition du blogoclub consacrée à l'enfance, le roman choisi était Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee, que j'avais déjà lu et que j'avais adoré. Vous pouvez retrouver mon commentaire de l'époque en cliquant sur l'image:

23525086_p

enfanceComme je ne voulais pas être en reste, j'ai choisir de lire Enfance de Tolstoï, traduit par Sylvie Luneau chez Folio, qui a également été soumis aux votes des participants.

Première phrase
: "Le 12 août 18.. (c'était exactement le surlendemain de mon anniversaire, jour où j'avais eu mes dix ans et reçu de si merveilleux cadeaux), Karl Ivanovich me réveilla à sept heures du matin en attrapant une mouche juste au-dessus de ma tête à d'aide d'une tapette faite d'un morceau de papier à pain de sucre, collé sur une baguette."

J'attendais beaucoup de ces petites scènes de l'enfance russe, sans doute un peu trop. Il faut dire que j'ai d'abord été déçue en découvrant que l'ouvrage n'était pas complètement autobiographique, mais romancé, adapté. Par exemple, l'enfant narrateur parle de sa mère, et de la mort de celle-ci alors qu'il a dix ans passés, alors que Tolstoï a perdu sa mère à l'âge de deux ans...

Alors évidemment, c'est charmant, c'est suranné; il y est question de vieilles comtesses, de campagne russe et de samovar; et ces petites vignettes de quelques pages chacune sont  agréables à lire. Mais en ce qui me concerne, ça s'arrête là, et je n'ai pour le moment pas très envie de lire les parties suivantes, "Adolescence" puis "Jeunesse." Sans doute un jour à l'occasion, mais pour le moment j'ai envie de lectures un peu plus rythmées!

Ma note: 6/10


Sylvie a lu Les quatre filles du Docteur March.

La prochaine édition, le 1er mars, sera consacré à l'Afrique.