galettesJ'ai lu Elle fait les galettes, c'est toute sa vie de Karine Fougeray en Pocket.

 

Première phrase: "Un bistrot."

 

Après avoir lu Ker Violette, j'ai eu envie de découvrir ce recueil de nouvelles, afin de repartir par la pensée dans cette Bretagne que j'avais tant appréciée lors de vacances d'été.

 

Je suis assez mitigée sur ces treize nouvelles: j'y ai pris un certain plaisir, puisque j'ai lu le recueil d'une traite. Mais il est vrai qu'il n'est pas très long: 118 pages à peine. J'ai été émue là où l'auteur voulait que le lecteur soit ému. Et bon, la Bretagne, quand même.

 

Mais plus j'y pense, et plus je vois de choses qui m'ont dérangées. D'abord, le cliché des aspects de la Bretagne abordés: la mer, si belle mais si dangereuse, le petit bistrot sur la cale avec les vieux pêcheurs bourrus mais rigolards, l'aïeule qui fait les galettes comme personne, la bonne un peu empotée du pays Gallo... Pas de quoi découvrir un aspect méconnu de la Bretagne!

 

D'autre part, ces nouvelles sont presque toutes sur le même registre: la tristesse, la mélancolie, les regrets... Et du coup, le mélo bon marché n'est pas très loin. Parfois très proche. Ce recueil est la première oeuvre de l'auteure: on y sent en effet un côté un peu maladroit, un peu atelier d'écriture.

 

Me voilà finalement à être bien sévère avec ce petit recueil, alors que telle n'était pas mon intention. C'est dommage, j'aurais tellement aimé en dire plus de bien!

Ma note: 6/10

PS: Bon anniversaire à mon papi Louis, 92 ans aujourd'hui!