Tout d'abord, quelques mots pour expliquer mon absence ces derniers temps: j'ai eu un accident de voiture le 15 décembre, et j'ai enchaîné hôpital et maison de retraite convalescence. Au final, rien de dramatique, seulement quelques petites fractures du bassin. Handicapant et un peu douloureux, mais dans quelques semaines (mois?) il n'y paraîtra plus. Je suis enfin rentrée à la maison hier, juste à temps pour participer à cette nouvelle édition du Blogoclub.

 

woman_in_whiteJ'ai donc lu The Woman in White de Wilkie Collins en édition Wordsworth.

 

Première phrase:"This is the story of what a Woman's patience can endure, and what a Man's resolution can achieve."

 

Wilkie et moi sommes de vieilles connaissances. Je l'ai rencontré sur les bancs de la fac d'anglais, en licence me semble-t-il, lorsqu'on nous fit étudier The Moonstone (La pierre de lune). Roman dont la lecture m'avait énormément plu, même si je ne garde aucun souvenir du traitement universitaire de l'œuvre.

 

Quant à cette Femme en Blanc, je l'avais déjà croisée il y a plusieurs années, mais je m'étais lassée de son histoire et je n'étais pas allée au bout du mystère. Le Blogoclub a donc été une parfaite occasion de renouer, et c'est de bon cœur que j'ai sauté à pieds joints dans le livre.

 

La forme de récits successifs m'a très bien convenu, et j'ai trouvé certains personnages très réussis, sans parler de l'humour et de la langue de Wilkie, très agréable à lire au fil des pages. De plus, le mystère de cette femme en blanc, puis de Sir Percival, est intriguant à souhait. Mais j'ai trouvé que l'ensemble était quand même un peu longuet. D'autant plus que le secret de Sir Percival est un peu léger à mon goût: beaucoup de bruit pour rien, à mon avis.

 

Et surtout, le défaut majeur à mes yeux: pourquoi ce cher Walter s'entête-t-il à s'amouracher de la mièvre Laura, alors que Marian me semble 1000 fois plus intéressante? En cet aspect, ce roman me semble terriblement conformiste: la fille jolie et douce l'emporte sur la fille intelligente et volontaire... On ne peut certes pas en vouloir à Wilkie de coller à son époque, mais quand même....

 

Ma note: 7/10

 

D'autres avis chez Denis, Armande, Clochette, Sylire, Katell, Florinette, Jules, Soie, Julien, Chimère, Antigone, WakinasimbaGeorge, Nina, Arlette, Ori, Emilie, Lune de pluie, Taylor, Catherine, Karine, Mirontaine, Sandrounetta, Lou, Belledenuit,

L'avis d'Axelle (pas de blog): "Ce roman ne m'a pas fait une forte impression, d'autant plus que le thème de cette lecture collective devait être un roman policier et que je n'ai pas trouvé beaucoup de suspense dans ce roman. Pour moi, les trois quarts de l'histoire concernait des histoires de ménages, de plus si l'ambiance m'a plu au début, cette atmosphère ouatée de la vieille Angleterre, je l'ai vite trouvé pesante et ennuyeuse: que quelqu'un ayant courut 100m doive passer l'après midi a s'en remettre...bof!"

 

Keisha a lu Pierre de Lune, Kathel a lu Passion et repentir, Praline a lu Basil, Yvon et Kattylou ont lu L'hôtel hanté, Kalistina a lu Voie sans issue (coécrit avec Dickens).

 

Pour le 1er mars, nous avons décidé d'honorer le nouveau prix Nobel de littérature, JMG Le Clézio. Et nous attendons vos suggestions pour l'édition du 1er mai, dont le thème sera le Mexique, afin de coller avec le Salon du Livre!

 

Sur ce, bonne et heureuse année 2009 à tous et à toutes!