calvaireJ'ai lu dernièrement Au-dessous du calvaire de Hervé Jaouen chez Presses de la cité.

 

Première phrase: "A partir de la vallée de l'Aulne la route n'a cessé de monter, jusqu'à finir par sinuer en crête en faux plats de l'un des sommets du pays d'Arrée."

 

J'avais repéré ce roman chez plusieurs bloggeurs, et cette lecture n'est pas innocente dans la mesure où nous envisageons de partir en vacances en Bretagne cet été. Ce n'est pas complètement sûr, mais au cas où, ça ne peut pas faire de mal de se mettre dans le bain. Là où j'ai été un peu surprise, c'est que je m'étais mis dans la tête qu'il s'agissait d'un roman policier; or ce n'est pas le cas!

 

Vingt-cinq ans après la Libération de la Bretagne, Corentin Kermanac'h sort de prison. Pour comprendre ce qui l'y a conduit, il faut se plonger dans les pages de Jaouen, et dans son roman audacieux. Audacieux, car il faut un certain courage pour utiliser comme cadre les heures sombres de la guerre en Bretagne, quand les nationalistes se sont embarqués aux côtés des occupants, quand les paysans refusent parfois de choisir leur camp, quand des femmes sont tondues à la Libération, quand des luttes fratricides se soldent par des assassinats pas toujours justifiés. Bien sûr ce type d'événement a eu lieu ailleurs en France. Mais qu'elle est forte, cette histoire de la fratrie Kermanac'h, où les salauds ne sont pas toujours du côté attendu, où un personnage sympathique se transforme en deux phrases en monstre de cruauté (pour ceux qui l'ont lu, je pense au personnage de la postière). Je tire un grand coup de chapeau à Jaouen pour avoir réussi une caractérisation et une intrigue vraiment originales par leur nuance, et pour sa réflexion presque philosophique sur le Bien et le Mal.

 

Cependant, si j'ai beaucoup aimé l'histoire, notamment le destin de Naïg, seule fille au milieu de cinq frères, je n'ai pas vraiment accroché avec le style de l'auteur. J'ai donc lu une grande histoire, mais pas un beau roman (à mon goût). C'est dommage, car du coup ça casse un peu mon enthousiasme par rapport à ce roman. En tout cas, je l'ai trouvé passionnant, à défaut de magnifique.

Ma note: 7/10

D'autres avis: Yvon, Sylire, Katell, Pascal...