arbousierJ'ai lu récemment L'arbousier de Ruth Rendell traduit par Martine Leroy-Battistelli chez Folio.

 

Première phrase: "C'est mon père qui a construit l'hôtel où nous séjournons."

 

Petra est de retour sur l'île de Majorque, 40 ans après y avoir passé un été avec ses parents, Piers son frère adoré et Rosario une cousine espagnole. Les trois adolescents, accompagnés d'un autre jeune britannique, Will, explorent l'île, et notamment la maison hantée. L'été se déroule tranquillement, dans la moiteur, même si Petra est de plus en plus jalouse de Rosario. Mais un drame vient ternir l'été ensoleillé.

 

Ça, c'est pour une première partie du roman. Dès le départ, on sait qu'il va se passer quelque chose. On devine même un peu qui est concerné. Mais finalement, je n'avais pas complètement deviné.

 

Et alors que les dés semblent jetés, 40 ans après le destin vient réparer la funeste journée. Mais est-ce vraiment le cas? Je sais que cette présentation est assez maladroite, mais je ne voudrais surtout pas gâcher le suspense, qui est vraiment le point fort de ce court roman (117 pages). Car Ruth Rendell nous prend par la main à la première page, et ne nous lâche pas jusqu'au bout. J'ai été très agréablement surprise par ce texte, dont l'atmosphère de départ m'a rappelé Bonjour Tristesse de Sagan. L'intrigue est peu conventionnelle, je regrette simplement qu'une des intrigues soulevées n'ait pas été conduite à son terme.

 

De Ruth Rendell, j'avais lu et adoré A judgement in stone (L'analphabète, d'où est tiré le film de Chabrol La cérémonie). Encore une fois, j'ai bien apprécié L'arbousier. Je crois que Ruth et moi sommes amenées à nous revoir.

Ma note: 8/10

J'ai lu ce titre dans le cadre du défi Le nom de la rose.
nom_de_la_rose

PS: J'avais parlé quelque part des efforts des éditeurs poches pour mettre de belles couvertures à leurs livres. Je constate avec plaisir que Folio s'y met aussi (ce n'était pas leur fort jusque là, à mon goût). Je ne sais pas pour vous, mais pour moi c'est TRES important, une couverture qui me plaît, c'est parfois ce qui détermine le choix d'un livre.