resizeSi ça ne tenait qu'à moi, j'aurais choisi un titre moins pompeux, simplement "charlotte d'asperges au chèvre". Oui mais voilà, il faut rendre à César ce qui lui appartient, et en l'occurrence je reconnais la paternité de cette recette au très joli livre Leçons de cuisine-Ecole Ritz Escoffier, Paris, Editions du Chêne-Hachette livres.

 

Et dans ce bouquin, la recette s'appelle "Petite charlotte d'asperges vertes et de chèvre frais à l'huile d'olive", alors allons-y pour les ors de la grande cuisine française.

 

Moi qui n'ait accès à la télé qu'en week-end et pendant les vacances, mes copains qui savent que j'aime cuisiner m'ont rebattu les oreilles avec l'émission "Un dîner presque parfait" sur M6. Alors j'ai regardé, et bingo, j'ai aimé! Même si à mon goût il faudrait porter plus d'attention aux recettes des candidats, filmer plus en cuisine. Tout ça pour dire que cette émission a au moins eu l'avantage de me redonner envie de cuisiner, de tester de nouvelles recettes, de m'amuser, quoi.

C'est comme ça que j'ai décidé le week-end dernier de faire un menu de printemps, avec asperges en entrée, veau en plat et fraises en dessert. Et aujourd'hui, c'est de l'entrée que je viens vous parler.

retouch_e

Pour 2 personnes ayant un appétit certain:
- une quinzaine d'asperges vertes
- 200g de chèvre frais
- 6g d'ail haché fin
- 5 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 3 cuillères à soupe de crème liquide
- mesclun ou roquette
-vinaigrette aux herbes (faite maison, of course)

Quelques remarques pour commencer:
- j'ai monté mes charlottes dans des cercles de 7 cm de diamètre, cercles que je n'ai pas achetés pour l'occasion, mais que j'ai bricolés: des bandes de plastique un peu rigide, un morceau de scotch et le tour est joué. Et le plus, c'est que vous obtenez ainsi des cercles modulables à l'envi: j'aurai pu m'amuser à faire des cercles de 6,82 cm de diamètre si j'avais voulu (je vous rappelle en passant que pour calculer le périmètre d'un cercle, on fait "pi fois diamètre").
- il va vous rester de la préparation au chèvre. C'est vous serez ravi de la manger le lendemain sur des tranches de pain grillé.
- attention, c'est aillé: Auguste* disait 10g, j'en ai mis 7g, et même... Alors tentez à 6 ou 5g. (*Escoffier, bien sûr).

Fini de rire, passons aux choses sérieuses:
- Faire cuire vos asperges de manière à ce qu'elles restent un peu fermes. Les tailler toutes à la même hauteur. Laisser refroidir.
- Pendant ce temps, le chèvre: le travailler avec l'huile d'olive, l'ail (haché très fin, j'insiste), la crème, un peu de sel et de poivre (et de la coriandre et de la ciboulette dans la recette originale). Réserver au frais.
- Quand les asperges sont bien froides: les couper de manière à ce que la partie "tête" soit légèrement plus grande que la partie "queue" (pour obtenir des créneaux une fois montée (voir photo).
- Huiler l'intérieur des cercles, puis dresser les asperges en alternant têtes et queues. Remplir de préparation au chèvre grâce à une poche à douille. Laisser reposer au moins une heure au frais.
- Au moment de servir: démouler les charlottes (moi, je coupe mon scotch et ma bande se déroule). Disposer dessus un peu de roquette émincée, assaisonnez à la vinaigrette aux herbes.

ouverte

C'est frais, c'est léger, c'est savoureux... Bref, nous avons beaucoup aimé.
Pour accompagner, César* conseille un Muscat d'Alsace, sinon je crois qu'un Chablis peut le faire aussi. (*Ritz, évidemment).

Une biographie d'Auguste, ou César apparaît évidemment beaucoup: Escoffier, the king of chefs de Kenneth James, qui m'avait fait beaucoup plue.

D'autres recettes aux asperges vertes:
- Flan d'asperge verte et chutney de gariguettes au balsamique, miettes de cabillaud.
- Roulés de boeuf aux légumes (recette japonaise)