voyeurJ'ai lu il y a un petit moment déjà Le voyeur du Yorkshire de Peter Robinson traduit par Jean Esch en Livre de Poche.

J'ai choisi ce roman policier en dépit de son titre quasi rédhibitoire après avoir vu une critique pas mauvaise sur le blog Tamaculture, et surtout parce que cela se passe dans le Yorkshire, région d'Angleterre qui est chère à mon cœur. Je voulais donc retrouver mon cher Yorkshire: un peu réussi, j'ai reconnu des noms de ville au fil des pages. Par contre, je n'ai pas retrouvé l'ambiance gentleman farmer, manoirs, prés tracés au cordeau, meutes de chiens de chasse, cavaliers en goguettes et vielles églises. Sans doute car ce roman a un cadre urbain!

Sinon, l'intrigue n'est pas incroyablement trépidante: l'inspecteur Banks mène deux enquêtes en parallèle. Un voyeur sévit dans la ville tandis qu'une vieille dame est sauvagement assassinée. L'assassin et le voyeur auraient-ils pu se croiser?

Bon, voilà. Bof, quoi. Pas nul, mais pas super non plus. J'ai trouvé qui était le voyeur un bon moment à l'avance, et le tueur de mamie m'a semblé un peu tiré par les cheveux. Un polar dont on peut se passer, en quelque sorte. Dommage, je ne lirai pas la suite des aventures de l'inspecteur Banks. De toutes façons, j'espère revoir le Yorkshire pas plus tard que cet été, si j'ai mon concours!

Ma note: 6,5/10

Quant à l'ambiance de la campagne so british que j'aurais souhaité retrouver, je crois me souvenir que certaines parties de La souris bleue de Kate Atkinson l'évoquaient assez bien...