onze_joursJ'ai lu Onze jours de Donald Harstad traduit par Serge Halff chez Points.

 

Ce livre m'a été offert par Goelen dans le cadre du swap Noir c'est noir. Elle a gentiment tenu compte du fait que j'aimais lire les séries dans l'ordre, et ce roman est donc le premier tome des aventures du shérif Carl Houseman.

 

Ce brave shérif bien américain tombe sur une affaire de satanisme en plein cœur de l'Iowa. Les enquêteurs retrouvent des corps mutilés parmi des symboles satanistes. Et, comble de l'horreur, un bébé reste introuvable... Qui aurait pu imaginer qu'une si tranquille communauté cache d'aussi noirs secrets?

 

Ce roman présente un style de narration que je ne connaissais pas dans le polar: on suit "en temps réel" l'avancée de l'enquête. Non pas qu'il faille 11 jours pour lire ce roman (il ne fait que 280 pages), mais les chapitres s'appellent "Vendredi 19 avril, 23h52", "Samedi 20 avril, 1h06" etc etc. Ce qui m'a le plus frappé, c'est que les dialogues radio semblent plus vrais que nature dans la mesure où ils retranscrivent également les "répliques" qui ne donnent pas d'information. Cela donne naissance à des tirades plus que mystérieuses: "10-4, voiture cinq. Central, vérifiez avec le témoin." L'auteur, Donald Harstad, est lui-même policier, ceci explique donc cela.

 

J'ai été au début un peu déroutée par ces échanges trop... précis, et j'ai eu peur que l'intrigue en soit ralentie. Mais finalement, j'ai été prise par l'histoire et cela n'a pas gêné ma lecture. L'intrigue est un peu gore, mais limite surréaliste dans ce coin perdu de l'Iowa. Cela m'a fait penser à Fargo des frères Cohen (que j'avais adoré après un départ laborieux). On s'attache à ce bon vieux Carl, même si ces réflexions philosophiques sont souvent au ras des pâquerettes, et qu'il fait très cliché du shérif américain (maintenant que j'y pense, il pourrait être pote avec le personnage de Tommy Lee Jones dans No country for old men, toujours des frères Cohen.)

 

Au final, un bilan plutôt positif malgré quelques réserves, je vais attendre de lire le deuxième de la série, Code 10, avant de me faire un avis tranché sur la question.

 

Ma note: 7,5/10