taverne_aux_oubli_sLe dernier roman "normal" que j'ai lu avant de me lancer dans l'aventure passionnante de la littérature de jeunesse est La taverne aux oubliés de Paul Harding traduit par Christiane Poussier et Nelly Markovic chez 10/18 Grands Détectives.

 

J'ai déjà eu l'occasion de dire que j'aime beaucoup les medieval whodunits, et en particulier cette série, dont j'apprécie beaucoup les deux héros, le coroner John Cranston et frère Athelstan.

 

Comme dans leurs autres aventures, j'ai pris plaisir à partager un moment avec eux, et j'aime me promener dans les rues médiévales de Londres.

 

Mais. Car il y a un mais. Je crois que j'ai un peu trop lu des romans de ce genre, et la vérité c'est que je me suis un peu ennuyée à la lecture de celui-ci. Je l'ai lu jusqu'au bout, consciencieusement, sans déplaisir, mais sans passion non plus.

 

La structure de ce roman n'a rien de bien original, les membres d'un groupe sont tués les uns après les autres, et on cherche un coupable. La petite originalité de l'intrigue, c'est qu'elle mêle crimes commis 20 ans auparavant et crimes "contemporains". Mais cette petite originalité n'est pas parfaitement utilisée, dans la mesure où je n'ai pas tout compris à l'intrigue. Une autre explication à cette incompréhension pourrait être que j'ai la tête tellement prise par ailleurs que je ne suis même pas fichue de suivre une intrigue un peu embrouillée, ce qui est finalement beaucoup plus inquiétant, donc je préfère rejeter cette éventualité.

Ma note, un peu sévère mais j'assume: 6/10

J'ai déjà parlé des medieval whodunits ici, j'ai également parlé d'un autre roman de la même série, et pour une intrigue un peu moins formatée je vous renvoie vers Pardonnez nos offenses de Romain Sardou.