rapport_brodeck

J’ai lu il y a une dizaine de jours Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel publié chez Stock.

Si ce livre était noté dans ma LAL depuis sa sortie, je n’espérais absolument pas le trouver dans les différentes biblis où je suis inscrite. Et en quittant la bibli de Pau après avoir choisi mes bouquins, je suis tombée en arrêt devant une vitrine dans laquelle se trouvait sagement posé cet élégant roman. Je suis donc retournée sur mes pas, pour le faire ajouter sur ma carte.

J’ai savouré la lecture de ce roman, choisissant mes moments de lecture, refusant absolument d'être dérangée. Et c’était nécessaire. Après avoir adoré Les âmes grises, apprécié La petite fille de Monsieur Linh, je suis en mesure de le dire : Monsieur Claudel, je vous aime. Merci pour vos magnifiques romans. Vous êtes l’écrivain de mon cœur.

Brodeck vit dans un petit village, dans une région dont on ne dit pas le nom mais que l’on croit reconnaître, à une époque non déterminée mais que l’on reconnaît sans aucun doute possible. Il est arrivé enfant, sur une charrette avec une vieille femme qui l’avait recueilli, alors qu’il venait d’échapper à l’incendie de son village natal. Plus tard, le village s’est cotisé pour l’envoyer faire ses études dans la capitale du pays voisin, car il était celui qui semblait le plus capable.

C’est pour cette raison qu’il est désigné pour écrire le rapport sur ce qui vient de se passer. Et Brodeck fait son rapport. Mais il en profite également pour faire son autobiographie. Car finalement, ce qui lui est arrivé à lui annonçait ce qui allait arriver au village.

Ce roman n’est pas gai, disons-le clairement. Il n’y est question que de rejet, de violence, de trahison, de regrets, de mémoire. De nature humaine, aussi ; et c’est bien ce qui est le plus effrayant dans ce roman. Ce qui y est raconté est horrible, mais hélas pas surprenant.

Et l’écriture de Mr Claudel, quel bonheur… Je retrouve les mêmes émotions que j’avais connues avec Les âmes grises. Un grand moment de lecture.

 Ma note : 9/10

Ils l’ont lu aussi : Bernard, Tamara, Essel, Clochette, Gambadou, Brice, Laurent, Pascal, Katell et bien d'autres encore.
Mon billet sur La petite fille de Monsieur Linh.