historianJ'ai terminé il y a une dizaine de jours The Historian d'Elizabeth Kostova chez Time Warner Books (en français: L'historienne et Drakula).

 

Gaëlle m'avait fortement donné envie de lire ce pavé, mais je dois dire que les histoires de vampire ne sont d'habitude pas mes lectures favorites. J'ai attaqué avec grand plaisir: la langue anglaise est délicieuse, elle m'a presque rappelé les classiques du 19ème.

 

Quant au fond, j'ai aimé le récit principal, celui d'un papa qui raconte à sa fille devenue grande comment, alors jeune homme, il a accompagné la mère disparue de celle-ci dans une quête à travers l'Europe dont le but était un vampire quasi-mythique. Je n'ai pas trouvé ça incroyablement palpitant, mais quand même agréable à lire.

Par contre, je n'ai pas aimé les autres récits qui encadraient ce récit principal, complètement inutiles à mon avis, et par dessus tout, je n'ai pas aimé la fin. Trop lisse, trop happy end à mon goût, à tel point qu'elle en est presque ridicule. Et s'il y a bien un truc que je déteste, c'est terminer la longue lecture d'un bon pavé sur une fin indigne de celui-ci. Pour moi, plus un livre est long, et plus la fin doit être réussie. C'est particulièrement vrai pour les policiers, mais ça l'est de manière générale, pour tous les romans.

 

Mais je le répète, je me suis vraiment régalée avec le style de l'auteure, donc je ne saurais être trop sévère.

Ma note: 7/10

Allie n'a tellement pas aimé qu'elle ne l'a pas fini!