0425159442J'ai terminé il y a quelques jours The Prioress' Tale de Margaret Frazer chez Berkley Prime Crime.

Ce n'était pas une découverte. J'adore les 'medieval whodunits', genre rendu célèbre par la série des Cadfael par Ellis Peters. J'aime tellement ce genre que j'ai fait mon mémoire de maîtrise sur sa traduction. Lorsque nous avions une baignoire, je me faisais couler un bain bouillant, et je me mettais dedans, un bouquin à la main, pendant un long moment. C'était une de mes méthodes de détente favorites.

Outre les Cadfael, que j'ai dévoré étant plus jeune, mes 'medieval whodunits' préférés sont ceux mettant en scène frère Athelstan et le coroner Cranston par Paul Harding, ceux concernant Kathryn l'apothicaire par CL Grace (autre pseudo de Paul Harding), et la série des Soeur Frévisse par Margaret Frazer.

Enfin, en temps normal. Parce que j'ai été décue par cet opus. Normalement, j'aime cette série nottament à cause du caractère particulier de l'héroïne: révoltée, forte tête, ni jeune ni jolie, intelligente, esprit libre, avec des défauts bien humain...

Mais quel désespoir, quelle résignation dans ce roman!! J'avais envie de secouer Frévisse: "ben quoi ma vielle, reprends toi, ne te laisse pas faire!".

Et l'intrigue n'a rien fait pour faire remonter le niveau: elle est très très longue à se mettre en place, et les intrigues secondaires sont complètement laissées en cours de route.

J'ose croire que cette mauvaise expérience n'est qu'un accident dans la série des Frévisse, et je lirai encore au moins un roman avant de décider que, ma foi, ce n'est plus ce que c'était. Je ne vous conseille donc pas ce roman, ce qui explique ma note: 5/10.

Cependant, je vous encourage vivement à lire le premier tome de la série, The Novice's Tale (Le conte de la novice), pour vous faire une idée de cette héroïne hors du commun.

PS: Je crois que cette aventure de Frévisse n'est pas encore traduit en français. Sinon, les titres traduits sont disponibles chez 10/18 Grands Détectives, collection que j'adore.