2848930004J'ai terminé il y a quelques jours Jack l'éventreur, affaire classée: portrait d'un tueur de Patricia Cornwell traduit par Jean Esch pour les Editions des Deux Terres.

Le fil conducteur, c'est que Patricia Cornwell, écrivain de polars bien connue, s'est penchée sur l'énigme de Jack l'Eventreur. Elle a la conviction que c'est le peintre britannique Walter Sickert qui se cache sous ce vilain pseudonyme, et elle s'emploie à essayer de nous le prouver tout au long de ce livre. Eh bien je ne vous le conseille pas franchement.

Quelques reproches sur le plan de la forme pour commencer: l'auteur fait très souvent référence à des tableaux de Sickert et les rapproche des crimes, je pense que quelques illustrations représentant ces tableaux n'auraient rien gâchées. Ensuite, la progression des chapitres est franchement désordonnée, à se demander quel plan a été suivi. La chronologie est vraiment relachée, que ce soit dans la succession des chapitres ou dans la narration des faits.

Concernant le fond, je dois également dire que Patricia Cornwell ne m'a pas franchement convaincue. Même si on la croit dans toutes ses affirmations, des incohérences et des raccourcis foireux sautent aux yeux, et si Sickert ne m'ai pas apparu comme un personnage fort sympathique, je ne me suis dit à aucun moment "Ca y est! Je sais qui est Jack l'éventreur!".

Enfin, la curiosité (et la non-complétude des faits exposés par Cornwell) m'a poussé à aller jeter un coup d'oeil sur internet, et je suis tombée sur un site en anglais fort complet sur le dossier Jack the Ripper. On trouve sur ce site une critique argumentée du bouquin de Cornwell, où ils expliquent entre autre que les preuves majeures qu'elle développe (l'impuissance sexuelle de Sickert et sa paternité de certaines lettres de Jack) sont loin d'être avérées...

En conclusion, une enquête fort décevante, qui ne parvient pas à prouver quoi que ce soit, ce qui explique ma note: 4/10 (parce que ça se lit quand même facilement, et que c'est un peu instructif).