Il y a quelques jours, je vous ai présenté ma première tentative de cannelés. Je l'avoue, j'ai déjà récidivé. Ce coup-ci, je me suis tenue à la recette d'Hélène sur Marmiton, j'ai bien suivi les instructions et j'ai laissé reposé un peu plus de 24 heures.

Ma première fournée, qui a cuit 15 mn à 220°C puis 1h20 à 180°C, est sortie bien caramélisée du four, voire un peu trop. Mais c'était quand même vachement bon!

Quant à la deuxième fournée, elle a cuit 7 mn à 220°C puis 1h05 à 180°C, et le résultat est pas mal du tout:

retouch_e21

Donc je crois que je vais garder cette recette, même si d'après l'amoureux, l'intérieur "n'est pas assez élastique". Une dernière piste quand même, il semblerait qu'une collègue de ma maman ait la recette parfaite: je vais donc remonter cette piste et tenter d'arracher cette troisième recette à sa détentrice.

Un peu de culture

Vous avez peut-être constaté que dans ces deux billets concernant les cannelés, j'hésite franchement sur l'orthographe: 1 ou 2 "n"? Le petit Robert me dit 2, Marmiton ne connaît que l'orthographe avec 2, mais le site Baillardran (qui reste pour moi LA référence) affiche fièrement un seul "n". Alors??

Dictionnaire des mots de la table : Histoire, langue, patrimoineJ'ai trouvé la réponse à ce mystère dans l'excellent Dictionnaire des mots de la table de Tristan Hordé aux éditions Sud-Ouest, que j'avais déjà présenté. Du coup, je vous recopie l'article consacré à la spécialité bordelaise:

" Cannelé est apparu au sens général de "avec des cannelures" au XIVe siècle (quennelé, 1342), avant de se spécialiser dans plusieurs domaines et de s'employer comme nom commun. Le mot dérive de cannelle, "petit tube", lui-même de canne, "tuyau". Ecrit canelé, le mot est une marque déposée. Selon la légende, les premiers cannelés auraient été préparés à Bordeaux, par des religieuses spécialisées dans la fabrication de friandises en forme de bâtons qu'on nommait canelet ou canelat.
Le cannelé a plusieurs tailles, du plus petit servi comme petit-four au plus grand pour le dessert. La pâte de cette pâtisserie bordelaise est composée de farine, de lait, d'oeufs, de beurre et de sucre, et elle est parfumée au rhum, à la fleur d'oranger et à la vanille. Elle repose 24 heures avant d'emplir les moules cannelés mis au four. Les cannelés, à croûte brune croustillante et pâte moelleuse, sont démoulés encore chaus."

Il sait tout, ce type!!