Esclaves et NégriersIl y a quelques jours, j'ai lu Esclaves et négriers, de Jean Meyer chez Découvertes Gallimard. Le terme exact est que je l'ai dévoré en 2h à peu près, confortablement installée sur ma terrasse ensoleillée.

Commençons par les louanges: j'adore cette collection. Elle permet de faire un tour rapide d'un sujet avec de magnifiques illustrations et des documents variés. Pour cette raison, je reste une inconditionnelle de cette collection, même si j'ai sans doute passé l'âge du coeur de cible. Donc si vous voulez faire un joli cadeau à un jeune curieux, un pré-ado ou un ado je firais, un bouquin de cette collection peut être une excellente idée. Certes, ils peuvent paraître un peu cher (13 euros je crois), mais je pense que la qualité de la présentation (papier glacé, nombreuses illustrations) justifie ce prix. Pour ma part, je ne peux que redire: vive la bibliothèque.

Maintenant, les bémols: j'ai trouvé ce volume moins approfondi que d'autres. Je n'ai rien appris sur le sujet, et pourtant je ne me suis jamais particulièrement penchée sur le problème. L'auteur a choisi une approche chronologique (du premier chapitre: "Quand les esclaves étaient blancs" au dernier "Une victoire toujours en péril"), mais s'arrête juste après l'interdiction de l'esclavage. On peut regretter qu'il n'y ait rien concernant l'esclavage perdurant dans certains pays, et qu'il n'y ait rien sur les conséquences actuelles. A la décharge de l'auteur, ce bouquin date de 1986, vingt ans avant la polémique actuelle autour du passé esclavagiste de la France.

Par contre, une énorme bourde m'a sauté aux yeux: sur une page, l'auteur nous apprend que Toussaint Louverture est mort en 1803. La page suivante, il nous indique que le même a proclamé l'indépendance d'HaIti le 01 janvier 1804! Cette erreur énorme ne peut pas passer inaperçue, je pense qu'il y a un gros problème de relecture, d'autant plus regrettable que ces bouquins ont quand même un but pédagogique, contrairement à un roman par exemple.

Donc pour conclure, je continue à aimer cette collection, même si ce titre n'est certainement pas le meilleur que j'ai lu.

PS: Pour les curieux, Toussaint Louverture est bien mort en 1803. Il semble que c'est Jean-Jacques Dessalines qui a proclamé l'indépendance d'Haïti, dans la mesure où il était général en chef de l'armé et premier empereur d'Haïti. J'ai pêché cette info sur Universalis, et l'excellent site Hérodote me l'a confirmé, et m'a appris qu'Haiti est le premier état noir indépendant.