J'ai beaucoup souffert de ne pas avoir de mobyletteJ'ai terminé il y a quelques jours le recueil de nouvelles J'ai beaucoup souffert de ne pas avoir eu de mobylette de Jackie Berroyer. Au début, j'étais super emballée: des nouvelles incisives, émaillées d'argot (même que j'ai pas tout compris), qui ont l'air réalistes. Génial, beaucoup de plaisir à la lecture.

Puis au fil des pages, les thèmes se répètent (je sais bien que le narrateur est adolescent, comme le titre du recueil l'indique, mais ne serait-il pas un poil obsédé par la chôse?). Les nouvelles se font moins réalistes, moins drôles, moins attendrissantes.

Je suis allée au bout, mais à mon humble avis il aurait fallu sélectionner un peu plus attentivement les nouvelles qui composent ce recueil. J'aurais préféré un recueil avec moins de nouvelles, mais avec une plus grande homogénéité au niveau de la qualité.

Conseil de fond sonore: Dans mon HLM, de Renaud